René LEGROS

fondateurPremier président de l’Amicale, René LEGROS peut en être considéré comme le fondateur. Vieux compagnon de luttes syndicales et mutualistes de nos collègues qui en 1946   donnèrent vie à notre association, il n’avait pas limité à la seule Banque de France le champ de ses activités.

Très engagé dans la vie professionnelle, il l’était aussi dans la vie communale, puisqu’il a laissé le souvenir d’un maire efficace à SAVIGNY-SUR-ORGE, commune de l’Essonne, dans la banlieue sud de Paris qui compte plus de 30.000 habitants.
Le 30 avril 1949, en lui remettant les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur, son parrain le présentait ainsi :
« Sur le plan municipal, vous connaissez sa débordante activité et son dévouement qui ont été et restent inlassables…

Amis et adversaires politiques sont d’accord pour réconnaitre sa grande objectivité, son impartialité et sa franchise.

Sur le plan administratif, son activité déborde le cadre communal, et en qualité de délégué cantonnal, de vice-président du syndicat de l’Orge et de l’Yvette et de membre du conseil d’administration des élus et des maires de Seine-et-Oise, il s’intéresse activement aux questions concernant le canton et le département.

Sa tâche administrative communale ne lui a jamais suffi et ne lui suffit pas encore et, à la Banque de France, non seulement pendant son activité, mais même depuis sa mise à la retraite, son action a été considérable dans les domaines professionnels, syndical et mutualiste.

Il est membre du Conseil du Syndicat National, du Conseil de la Société Mutualiste et Président de l’Amicale des Retraités de la Banque de France, et ce sont tous ces divers titres qui lui ont valu l’attribution de la suprême récompense.

A côté de la Croix de Guerre qu’il a reçue après deux blessures et une citation, au cours de la guerre 1914-1918, à côté de la Médaille d’Honneur du travail, la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur sera bien à sa place. »

Il assuma ses fonctions de Président de l’Amicale durant dix-huit années, jusqu’à son décès, survenu brusquement, le 15 janvier 1964.