Les médailles de la Banque de France

Medailles Commémoratives

Les médailles commémoratives sont destinées à marquer le souvenir d’un événement historique (couronnement, victoire, fondation d’une institution).

Elles existent depuis l’Antiquité et ont commencé à se multiplier, en France, depuis la Renaissance. Elles ont connu un essor particulier sous le règne de Louis XIV qui a fondé spécialement pour leur création l’Académie des inscriptions et médailles, devenue de nos jours l’Académie des inscriptions et belles-lettres.

La Banque de France n’a pas failli à la tradition en faisant frapper, à l’occasion d’événements mémorables, un certain nombre de médailles commémoratives.

Certains de nos adhérents dont les familles sont liées â la Banque depuis plusieurs générations ou, tout simplement, collectionneurs de monnaies et médailles, nous ont fait parvenir certains spécimens que, grâce au service photographie-reprographie de la Banque et aussi (pour l’un des exemplaires reproduits) grâce à l’obligeance du SORNUM (le médaillier), nous présentons ci-après :

Centenaire de la Banque de France

Frappée en 1900, elle est aujourd’hui relativement rare.

 

La médaille commémorative de l’évacuation et du rapatriement de l’or

Cette médaille a été frappée pour commémorer les opérations d’évacuation de l’or en 1940 et de rapatriement en 1947.
Certains agents de la Banque ayant pris une part active à ces opérations en ont reçu un exemplaire en témoignage d e reconnaissance.

La médaille du cinquantième anniversaire de la création de l’Amicale des Retraités

Pour célébrer, avec une certaine solennité le cinquantième anniversaire de sa fondation, l’Amicale des retraités a fait procéder à la frappe d’une médaille commémorative par les ateliers de la Monnaie de Paris.

Cette médaille de 5O mm de diamètre est frappée en bronze monétaire et pèse 80 g. Elle a été réalisée par M. J. MAUVIEL, graveur à la Monnaie *.
A l’avers, les mentions « AMICALE DES RETRAITÉS » et « 1946 – 1996″ encadrent 1e logo de la Banque de France.

En option, les NOM et Prénom de l’agent souscripteur peuvent être gravés dans l’espace réservé entre 1e logo de la Banque et les dates.

Au revers, autour d’une carte de France symbolisant l’implantation de l’Amicale sur tout le territoire national, s’enroule une chaine de personnages, hommes et femmes, se donnant la main pour représenter leur volonté d’amitié, de communication et d’entraide.
Une guirlande de lierre, symbole de l’amitié : « Je meurs où je m’attache », traverse au premier plan de haut en bas, la médaille, à hauteur du tiers gauche.

A la fin du mois de juillet 1996, 1 331 médailles avaient été frappées dont 1 073 gravées au nom de leur souscripteur.
Tous les agents de la Banque, retraités ou en activité, ont pu souscrire à cette médaille au prix de 90 Francs, majorés de 37 Francs lorsque la personnalisation a été demandée et de 13 Francs, le cas échéant, pour frais d’envoi à domicile.

 

* – Ce lut une des dernières créations de M. MAUVTEL pendant ses années d’activité, puisqu’il est aujourd’hui, lui aussi, à la retraite.

 

La médaille du cent cinquantenaire de la Banque de France

De nombreux adhérents de l’Amicale, ceux qui étaient titulaires en 1950, ont reçu un exemplaire de cette médaille, gravé à leur nom.
C’est l’existence de ces pièces de collection qui est à l’origine de l’initiative prise par l’Amicale, de faire frapper une médaille spéciale pour célébrer le cinquantième anniversaire de sa création.

La médaille commémorative du Gouverneur PALLAIN

Diffusée moins largement que la précédente, elle est tout aussi rare.